A propos

Bonjour et bienvenus sur le site du jardinage bio-intensif !

Voici quelques mots pour présenter votre serviteur!

bio-intensif

De l’Amérique centrale…

Nicaraguayen marié à une Française, rien ne me prédisposait particulièrement au jardinage, si ce n’est un besoin vital d’être dehors et un grand amour pour la nature et toutes ses beautés. La vie s’est chargée de me faire découvrir ce qui allait devenir pour moi une véritable passion.

Il y a 10 ans, au Nicaragua, mon ami Jerry Argüello, qui revenait d’une formation d’un an au centre bio-intensif de John Jeavons à Willis, Californie, me raconte ce qu’il y a vu, vécu. Son enthousiasme est communicatif. A cette époque, je vis dans une maison entourée d’un immense terrain. Je décide de me lancer, en suivant les conseils de mon ami, et la méthode. Ce sera le premier potager bio-intensif du Nicaragua!

Cette première expérience m’a permis de connaître et de mettre en pratique cette méthode. En seulement 10 planches de cultures, pendant un an, j’ai réussi à obtenir une grande variété d’aliments, appris à planifier mon jardin en respectant les proportions nécessaires à l’obtention du matériel de compost. Et commencé à me rendre compte des adaptations nécessaires au climat tropical.

Aussi modeste fut-elle, cette première expérience m’a donné le virus. A tel point que j’ai commencé à promouvoir bénévolement la méthode bio-intensive dans des communautés paysannes.

Ce travail de promotion et de formation à la méthode bio-intensive s’est poursuivi et intensifié à partir de 2011, lorsque j’ai commencé à travailler avec une organisation française (Echanges et Solidarité 44) ​​qui soutient et développe des projets de coopératives agricoles au Nicaragua.

Durant les 5 années pendant lesquelles j’ai travaillé avec eux, j’ai mis en place des formations sur la méthode bio-intensive dans différentes communautés paysannes. L’un des projets ayant connu le plus grand succès a été celui de potagers scolaires bio-intensifs. Non seulement ils ont donné de très bons résultats pour les écoles, mais ils ont motivé les élèves à reproduire l’expérience dans leur propre jardin.

En 2011, j’ai aussi découvert de l’intérieur l’association de John Jeavons, qui assure la diffusion de la méthode de par le monde: Ecology Action. J’ai participé à mon premier atelier officiel avec eux, animé par Juan Manuel Martínez et organisé par Jerry Argüello avec le soutien de l’ONG Project Concert International.

Avec Jerry et l’appui constant de Juan Manuel, nous amorçons la constitution d’un réseau bio-intensif nicaraguayen fin 2011. Cette initiative est soutenue par l’organisme Simas (Service d’information mésoaméricain sur l’agriculture durable).

En 2012, Simas nous encourage à organiser et créer le premier centre de formation et de démonstration de la méthode bio-intensive au Nicaragua. Ce centre (CCID) voit le jour à la fin de cette année-là en partenariat avec l’Université agraire du Nicaragua. Le CCID bénéficie du soutien de Juan Manuel Martinez et d’un partenariat institutionnel avec Ecology Action.

Après avoir travaillé un temps au CCID comme directeur, je constate que nos visions divergent. Le centre s’adresse essentiellement aux techniciens agricoles formés par l’université, alors que je souhaite pour ma part m’adresser directement aux petits paysans. Je laisse alors à d’autres la charge de faire vivre le centre.

Une fois ce choix posé, je poursuis mon chemin bio-intensif autrement. Avec mon ami agronome Franck Tondeur, nous organisons en 2014 avec l’université d’une petite ville, une formation diplômante à l’adresse des paysans. Et nous poursuivons un travail d’adaptation de la méthode au climat tropical.

De mon côté, je continue à faire du jardinage bio-intensif chez moi et chez les autres. J’aide plusieurs personnes à mettre en place un jardin bio-intensif avec forêt comestible dans la ville de Managua.

… à la France

Si aujourd’hui je vous parle de tout cela en français, c’est que nous avons décidé, avec ma femme et nos trois enfants, de rentrer nous installer en France à l’été 2019. Notre objectif: développer notre ferme bio-intensive et l’amener vers l’auto-suffisance, la reproduction des semences paysannes et la mini-commercialisation.

Au-delà d’un choix de vie personnel, nous souhaitons faire connaître la méthode au public francophone. Car, à la suite de John Jeavons, nous sommes persuadés qu’elle fait partie des solutions disponibles pour permettre une adaptation acceptable aux défis climatiques actuels.

Sur ce blog, vous trouverez : des informations pratiques et théoriques sur la méthode, des tutoriels et des interviews de gens qui la pratiquent.

Vous pourrez aussi suivre nos aventures familiales! A l’été 2019, nous partons faire le tour de l’Europe bio-intensive et nous partagerons avec vous les témoignages des personnes qui font vivre la culture bio-intensive sur ce beau continent!

Partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •